Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

vendredi, 15 novembre 2013

Intentions des élèves

Vers l'Afrique

Nous sommes les élèves de 5ème année du Collège N.-D. de Bellevue à Dinant. Nous nous sommes intéressés à ce projet proposé par les ONG car nous sentons que nous pourrions vivre une expérience hors du commun, et nous voudrions participer, peut-être, à l’épanouissement de gens qui vivent dans un cadre de vie bien différent du nôtre. La visite dans notre école d’Éléonor (DBA) a grandement contribué à consolider notre décision.

Nous sommes une vingtaine de garçons et filles qui sommes répartis dans 5 classes mêlant toutes les options du Collège (des Latin-Grec aux Sportifs en passant par les Langues et les branches scientifiques ou économiques).
C’est une particularité du Collège de mélanger les élèves d’une même option dans plusieurs classes, afin de faire de la Cinquième et de la Rhétorique un bloc compact et, surtout, uni. La preuve par cet engagement que nous sommes prêts à faire, indépendamment de nos choix scolaires.
Apprendre à connaître des personnes d’une autre culture, à vivre et manger selon leur quotidien, c’est une expérience géniale qu’on ne peut pas réaliser seul(e), ou avec papa et maman : c’est une chance formidable de pouvoir la réaliser en groupe dans un endroit quand même sécurisé (sinon, nos parents ne nous laisseraient pas partir !)

Pourquoi des 5èmes ? Nous sommes à l’âge où l’on se construit : il est important de s’ouvrir aux autres : aller en Afrique nous permettrait de transmettre aux copains-copines demeurés à Dinant la leçon de vie que nous n’aurions pas manqué de nous forger sur place. Et de constater que les problèmes qui nous tracassent parfois sont de bien petits soucis par rapport à ce que nous pourrions voir là-bas.
Nous n’oublions pas que nous aurons à gérer un projet à long terme, sur 2 années (une pour préparer le voyage, l’autre pour le répercuter), ce qui nous permettra aussi de prendre un bon départ pour des études supérieures qui usent aussi beaucoup de ces travaux à long terme.


Nous sommes motivés...

Nos motivations et nos attentes sont nombreuses et fortes. Voici quelques mots-clés pour le démontrer :
* Comprendre : à notre âge, et devant les images dont la TV et l’ordinateur nous abreuvent, nous devons nous rendre compte des problèmes existant dans un monde où nous devrons nous faire une place. C’est à nous à nous faire une opinion, pas aux médias à nous imposer la leur ! En ce sens, ce sera une expérience plus qu’épanouissante.
* Échanger et partager : dans la société individualiste et égoïste dans laquelle nous vivons, il est primordial d’échanger des idées, de partager des vraies valeurs. Et nous croyons qu’en Afrique, il en reste plus qu’en Europe. Et l’échange peut être double : l’image de notre Belgique (voire de l’Europe) peut être sérieusement modifiée auprès des Africains grâce à notre voyage.
* Sensibiliser : bien sûr qu’assis dans notre fauteuil face à des reportages sur l’Afrique ou l’Asie, nous compatissons… Nous donnons même parfois de notre argent. Avec grand cœur ! Certes ! Mais nous ne pouvons pas agir. Eh bien voilà l’occasion : en nous bougeant, en étant dans l’action et en constatant les problèmes de nos propres yeux, nous pourrons plus facilement rendre compte « en direct ». Car il faudra ensuite les transmettre à nos condisciples et concitoyens restés au pays. Et quand on a vécu quelque chose de sérieux, on le « fait passer » bien mieux qu’en récitant un texte appris par cœur…

Et nos engagements ? Liés forcément à nos attentes !
Faire cette expérience nous permettra de changer nos impressions sur l’autre (Nord-Sud et Sud-Nord), de renforcer notre solidarité, d’autant plus que les jeunes ont un contact plus facile, du fait d’une vision du monde différente et plus humaniste que celle de bien des adultes.
Alors faire changer la perception du sud par nos amis, c’est l’engagement que nous prenons, avec celui de lier cette expérience humanitaire unique à un apport d’aide et de soutien, même à petite échelle environnementale, à ceux qui seront devenus nos nouveaux amis…

Comment allons-nous y arriver?

Dans ce genre de gros projet, active et solidaire, notre école organise souvent des activités : festival, ventes (calendriers 11.11.11, marqueurs Damien, produits Oxfam), marches parrainées et autres soirées à thème.
Cela permet tant la sensibilisation que la récolte de fonds…
Alors si en plus c’est notre projet à nous, et pas aux adultes … Vous pouvez imaginer le succès !
Nous pourrions facilement – notre direction est d’accord – reprendre ce type d’activités à notre compte pour créer par exemple un festival musical (musiques d’Afrique ?), une vente de produits bio (en provenance d’Afrique ?), des stages de danse ou de musique africaine.

Nous pouvons aussi mettre en place des activités à l’extérieur : bon nombre d’entre nous appartiennent à des groupements sportifs (foot, équitation …) ou non (guides, scouts, patronnés…)

Et puis, profiter que nous provenons de tous les coins de la région dinantaise pour chercher des sponsors…


Au nom de tous : Alexandra, Aline, Pauline et Lyam

Commentaires

Super les jeunes! Un très beau texte qui explique clairement le but du voyage. Je serais là pour vous aider là ou vous avez besoin ... Même si je n'ai pas la chance de partir (eh oui), je soutiens votre projet de tout coeur!

Écrit par : Adinda | samedi, 16 novembre 2013

Les commentaires sont fermés.